À propos de

Qui je suis ?

Cécile Berny

Dans mon parcours au niveau des ressources humaines, ce que j’ai le plus apprécié, c’était le fait d’aider les gens à trouver leurs propres solutions et ce quelle que soit leur fonction dans l’entreprise.

En 2011, je rencontre Valérie Algrain, psychiatre, et Olaf Sarmouk et je fais la découverte de l’auto-hypnose qui progressivement me transforme et m’aide à être un peu plus moi-même.
Plus tard, le Reiki et l’IET viennent compléter cette transformation.

Et tous ces outils font partie intégrante de ma vie dans les moments de joie et d’harmonie comme dans les moments où il faut un peu plus serrer les dents.

Cecile Berny

Au moment où le besoin de changer de vie s’est fait sentir, j’ai découvert la permaculture avec Sacha Guégan puis avec Bernard Alonso. J'ai perçu les outils du design comme une réponse à mon besoin de savoir vers où aller.
Prendre soin de la terre ou prendre soin des hommes ?

Et comme le fait de prendre soin de la terre était déjà une évidence, s’est imposée l’idée que mon chemin passait par le fait de prendre soin des hommes en les accompagnant dans la découverte d’outils de développement personnel : auto-hypnose, ennéagramme, permaculture humaine, soins énergétiques (Reiki et IET).

Ce qui m’enthousiasme le plus dans l’auto-hypnose, c’est de transmettre un outil qui rende les personnes autonomes, responsables de leur bonheur et de leur réussite et de voir la métamorphose.

Ce qui me passionne dans l’ennéagramme, c’est son infinie richesse.
Se découvrir soi-même et mieux comprendre les autres nous aide à mieux vivre ensemble.

Quant aux stages de permaculture humaine, c’est chaque fois une aventure humaine extraordinaire riche de rencontres, de projets collectifs, de découvertes de sa niche….

Accompagner chaque personne à travers les formations et dans les suivis me donne de l’énergie et me remplit de Joie.

Mon plus beau cadeau est de voir les stagiaires changer, revenir vers moi en me disant : « Tu sais, j’ai fait ceci, j’ai changé cela, j’ai dit non, … ». Ma plus belle récompense, c’est quand ils (elles) m’envoient maris, parents, compagnes, amis.

 

 

Partager?