Ennéagramme : le Centre Instinctif. Bases 8, 9, 1.

Ennéagramme : le Centre Instinctif. Bases 8, 9, 1.

L’ennéagramme ne s’apprend pas dans les livres. Il se vit, se sent, se ressent, se partage, se transmet oralement.

Ce qui nous aide à nous comprendre, c’est l’observateur intérieur, celui qui observe notre réactivité et la note. Dans un premier temps, cela nous facilite la découverte de notre base ; par la suite, cela nous permet d’agir plus consciemment soit en continuant dans la réactivité de notre base en toute conscience soit en choisissant de changer ce qui nous limite.

Avant de lire la suite, prenez le temps de porter votre conscience sur votre corps. Le sentez-vous ? Jusqu’où? Quelle est votre position ? Quelles sont vos sensations ? Qu’est ce qui vous aide à sentir votre corps?
Et dans la vie de tous les jours, ressentez-vosu uniquement votre corps quand il vous fait mal ou bien en avez-vosu régulièrement conscience ? Cela demande-t-il un effort ?

Autre exercice : allez de l’endroit où vous êtes à un autre endroit situé à environ 100 mètres. Observez votre façon de marcher, comment vous poser le pied sur le sol, à quelle vitesse vous y allez, où vous posez le regard, …

Notez tout ce que vous remarquez.

Les bases qui se trouvent dans le centre instinctif sont les bases 8, 9 et 1 qui se sont constituées autour de leurs instincts, le siège de l’élan de vie et de la vitalité.

Elles appréhendent la réalité à travers des sensations physiques ; ce sont elles qui vont lui donner des informations sur ce qui se passe et qui vont provoquer une réactivité immédiate.

Dans le travail spirituel, il est important de ramener la conscience dans son corps et d’augmenter ainsi sa qualité de présence, notre corps n’existant qu’ici et maintenant mais souvent, les sensations que nous avons de notre moi sont plusou moins éloignées de l’état réel de notre corps.

C’est l’ensemble des tensions internes qui nous procure la sensation inconsciente de notre moi qui constituet la première couche de notre personnalité.

Les bases 8, 9 et 1 tentent d’agir sur le monde sans être affecté par lui. Leur préoccupation  principale est le contrôle de leur environnement. Ces trois types résitent à la réalité de différentes manières. Ils essaient d’atteindre la plénitude et l’autonomie en créant des frontières entre ce qu’ils considèrent comme leur moi et ce qui ne l’est pas. Ils ont des problèmes au niveau de l’agression et de la répression.

Chez les 8, l’énergie et l’attention sont  tournées vers l’extérieur, vers l’environnement et même contre lui. les 8 sont constamment en train d’extérioriser leur énergie pour s’empêcher qu’on ne les blesse ou qu’on profite de leurs faiblesses qu’ils cachent d’ailleurs au plus grand nombre voire à eux-mêmes. Plus ils ont été blessés dans l’enfance plus la barrière de leur ego est importante et plus ils rendent la tâche difficle à ceux qui s’en approchent.

Les types 1 mettent également une frontière entre eux et le monde extérieur mais chez eux,l’énergie est dirigée contre les pulsions internes qu’ils s’efforcent de maîtriser. Ils y mettent beaucoup de tensions physiques : raideurs dans la nuque, machoires serrées, épaules contractées, …

Pour la base 9, l’energie est dirigée contre les menaces internes et externes. Elles refoulent les énergies instinctives et les émotions trop puissantes et en même temps elles mettent une frontière avec le monde extérieur pour éviter d’être blessées.

L’émotion commune aux trois bases instinctives est la colère. Cependant chaque base va l’exprimer différemement. Les 8 expriment leur colère, les 9 la nient et les 1 la refoulent.

Cette colère est liée à l’enfance où nous ressentions que nous n’avions pas l’espace pour nous développer pleinement et une fois adulte,nous reprimons une colère qui est liée à cette atteinte au développement de notre essence.
C’est notre façon de faire savoir aux autres que nous avons besoin de notre espace et quenous voulons être totalement nous en toute indépendance.
si nous gardons en nous ces problématiques de l’enfance, nous entretenons le besoin de protection de notre espace personnel même en l’absence de menace.
Si nous nous libérons de cela, nous sommes en mesure de récupérer l’énergie de la colère pour l’investir dans des projets constructifs.

Partager?

Laisser un commentaire